Économieabonnés

Pourquoi l’inflation touche surtout la France périphérique

14/09/2022

L’inflation est de retour et ne frappe pas tous les Français de la même manière, montre Jacques Sapir, qui s’inquiète en particulier pour les classes populaires, et met en garde contre les politiques économiques qui ignoreraient la dimension inégalitaire de la hausse de prix.

Pourquoi l’inflation touche surtout la France périphérique


L’inflation atteindra 6,8% en 2022, nous annonce l’INSEE, et s’établira probablement à 7% en 2023, selon les prévisions de la Banque de France. Une telle accentuation en fait incontestablement l’un des facteurs majeurs du contexte politique et social actuel, expliquant très largement l’origine du succès aux élections législatives des partis ayant fait campagne sur le thème du pouvoir d’achat et, inversement, la déroute de ceux qui ont négligé ou méprisé ce sujet.

Face à cette flambée, le gouvernement incrimine la guerre en Ukraine. Pourtant, s’il est certain que ce conflit, avec les sanctions et les contre-sanctions qui l’accompagnent, est venu aggraver la situation, l’augmentation générale et durable des prix avait démarré bien avant, dès le printemps 2021.

Autre explication avancée par certains observateurs : l’action des banques centrales. Pas si sûr, car tout indique que l’inflation actuelle est davantage un phénomène du monde réel que du monde monétaire.

Enfin, et surtout, certains responsables du monde des affaires et de la politique affectent de croire que l’inflation a un impact uniforme sur les ménages et les entreprises. D’où la stratégie actuelle d’aides indifférenciées, comme le bouclier tarifaire ou les aides sur le prix des carburants. En réalité, l’inflation est, comme toujours, une forme de redistribution du revenu. L’oubli de cette dimension redistributive pourrait avoir des conséquences considérables.

Les causes de l’inflation

Si l’on veut analyser correctement les causes de l’inflation actuelle, il faut identifier ses origines « réelles », à savoir la crise de la Covid-19, ayant provoqué un choc sur les conditions de production bien plus grand que sur la consommation. C’est notamment le cas pour les hydrocarbures, avec une exploitation aux États-Unis fortement touchée par l’épidémie. Mais, la COVID-19 a aussi désorganisé une partie du commerce international. La stratégie Zéro Covid, mise en place en Asie, et en particulier...

Contenu réservé aux abonnés

88 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi